Les Français continuent à mettre de l'argent de côté..

Publié le

De janvier à avril, ils ont versé plus de 23 milliards d’euros sur les contrats d’assurance-vie, le Livret A et le LDDS, laissant penser que les gains de pouvoir d’achat ont surtout été épargnés.

5,9 milliards d’euros, c’est le montant de la collecte enregistrée en avril par l’assurance-vie, le Livret A et le LDDS.

Aux 2,48 milliards d’euros annoncés mardi par la CDC pour les livrets réglementés, l’assurance-vie est venue ajouter 3,4 milliards d’euros d’après les derniers chiffres de la FFA.

Un sommet jamais atteint depuis 2013

Avec les 6,3 milliards d’euros atteints en janvier ou les 5,7 milliards d’euros constatés en février, le bilan de l’année 2019 apparaît donc spectaculaire. Depuis le début de l’année, les Français ont versé 23,4 milliards d’euros sur ces trois piliers de l’épargne.

En quatre mois à peine, ces supports ont capté des flux qui représentent 67% de la collecte de l’ensemble de l’année 2018. Mieux encore, les versements dépassent déjà ceux des années 2017 (20,8 milliards), 2016 (17,9 milliards), 2015 (13,6 milliards) et 2014 (16,4 milliards). Il faut donc remonter à 2013 pour trouver un démarrage plus dynamique.

Des gains de pouvoir d’achat épargnés

Bien entendu, cette ruée vers les supports d’épargne peut être vue comme une précaution face à un contexte incertain, en particulier à l’approche de réformes de fond (par exemple sur les retraites).

Ceci étant, l’ampleur de ces flux ne manque pas d’étonner dans une période de forte contestation sociale théoriquement synonyme de faible capacité d’épargne.

Sur ce point, l’analyse du Cercle de l’épargne apporte quelques éléments de réponse. Le mois dernier, le think tank mettait en avant la baisse des investissements immobiliers (une tendance amenant les ménages à moins piocher dans leur épargne). Ces réticences à investir et à consommer semblent se confirmer. Pour preuve, la consommation n’a progressé que de 0,2% au premier trimestre.

Ainsi, d’après le Cercle de l’épargne, les supports d’épargne ont reçu une partie non négligeable des gains de pouvoir d’achat obtenus par les Français depuis cet hiver.

Nous contacter

Un conseiller répond à vos questions : 04 68 67 33 71